Plus de 14,2 millions de personnes ont visité Dubaï en 2015 (+7,5% par rapport à l’année précédente), les Indiens, les Saoudiens et les Britanniques arrivant en tête pour le nombre de touristes dans l’émirat du Golfe.

Cette augmentation est survenue en dépit d’une conjoncture économique difficile dans de nombreux pays du monde et de facteurs de devises défavorables pour le dirham, la monnaie locale, en particulier par rapport à l’euro, a précisé l’Autorité du tourisme de Dubaï dans un communiqué.

La cité-État côtière, un des sept membres de la fédération des Émirats arabes unis, avait attiré plus de 13 millions de visiteurs en 2014. Dubaï a été choisie pour organiser l’Exposition universelle de 2020 et espère accueillir 20 millions de visiteurs par an dans cinq ans.

En 2015, les visiteurs des pays du Golfe ont représenté le plus grand groupe régional (3,3 millions, +12,8%), les Saoudiens totalisant 1,54 million de personnes.

Dubaï, qui s’est positionnée depuis plusieurs années comme une destination du tourisme et des affaires entre l’Europe et l’Asie, profite clairement de l’insécurité qui règne dans le monde arabe, secoué par des conflits, des troubles et des tensions.

L’année dernière, les Indiens sont passés pour la première fois à la 1ère place en nombre de visiteurs (1,6 million, +26%), tandis que les Britanniques ont totalisé 1,2 million de personnes (+11%).

En dépit d’une croissance en berne et d’un dollar fort, l’Europe occidentale «a encore représenté le deuxième contributeur régional, fournissant près de trois millions de touristes (+6,1% par rapport à 2014)», précise le communiqué.

Source : lapresse.ca